Mesrine, ennemi public ou messie ?


On peut se poser la question en découvrant l'affiche du second volet de Jean-François Richet. La photographie de Cassel incarnant le criminel m'a en tous cas immédiatement fait penser à la représentation christique. J'ai par contre un peu plus de mal à cerner le parallèle... si vous avez une idée, je suis preneur.

Pour ceux qui avaient raté la critique kinomax, c'est ici.

3 commentaires:

  1. Arnaud a dit…

    J'adore cette affiche!  

  2. Louis-François a dit…

    oui, elle est très réussi, mais tu es pas étonné par ce choix ?  

  3. Arnaud a dit…

    Il y a forcément de la provoc', car Mesrine était tout sauf un martyr.
    Mais niveau communication, c'est réussi je pense. On s'en souviendra.